BERTHELOT (F.)

( - 1734)

TRAITE DE NAVIGATION, cinquième édition, rêvûë & corrigée. A Marseille, Chez Pierre Boy, Imprimeur du Roy & de la Ville. 1748, in-12°, veau, dos à 5 nerfs, orné, tranches rouges. Reliure de l'époque.

6 ff.n.ch. (Titre; Table des matières contenues dans ce traité), 272 pp. et figures dans le texte.

Ex-libris manuscrit: « Claude Allegré 1758 » sur la page de titre.

- Édition originale parue avec le titre: « Abrégé de la Navigation, contenant ce qui est nécessaire de savoir de la théorie de cet Art, pour conduire les Bâtiments sur la Méditerranée; avec des explications touchant les Erreurs attachées à la routine des Navigateurs ». Marseille, H. Brebion, 1691, in-12°, 4 ff.n.ch., 212 pp., 11 ff.n.ch., une planche h.t. et figures d.l.t.

- Autres éditions:

(Réf: Jean Polak: « Bibliographie maritime française », Grenoble, 1976, in-4°).

Référence Polak:     692

Berthelot était pilote ponantais et professeur d'hydrographie à Marseille. Le 4 août 1685, Seignelay annonça en ces termes la création à Marseille d'une école d'hydrographie: « Le sieur Berthelot, pilote ponantais, ouvrira lundi prochain, 13 de ce mois, une école publique d'hydrographie au Parc, dans la salle de la construction, où il enseignera non seulement l'art et la théorie de la navigation, négligée jusqu'à présent par les pilotes de la Méditerranée, à tous gens de la marine et autres personnes de Marseille, mais aussi la simple pratique du métier. La dite école se tiendra régulièrement tous les lundis, mardis, mercredi, vendredis et samedis ». Mais cette création était destinée surtout aux officiers de la marine marchande et c'est pourquoi c'est la ville de Marseille qui était chargée de payer Berthelot, qui était d'autre part pilote sur la galère « Réale », ses appointements de 600 livres. Celle-ci ayant des difficultés en 1687, le ministre répond aux échevins, le 20 août: « Cela regarde la ville et non le service des galères, car on ne les instruit (les jeunes pilotes) que pour pratiquer leur métier sur les navires marchands ». Quatre ans après, Berthelot reçut une augmentation de 200 livres pour donner des leçons aux jeunes gens de l'hôpital général de la Charité, à partir du 5 décembre 1701, et, cette fois, la ville essaya en vain de rejeter la charge sur la Chambre de commerce.

Berthelot assuma sa charge de directeur et de professeur de cette école jusqu'à sa mort, en 1734.

(Réf: A. Anthiaume, « Evolution et Enseignement de la Science Nautique... », Paris, 1920, 2 vol. in-8°; P. Masson, « Les galères de France », Paris, 1938, in-8°).