BEZOUT (Etienne)

(Nemours 21.03.1730 – Avon Seine-et-Marne 27.09.1783)

COURS DE MATHEMATIQUES à l'usage des gardes du pavillon et de la marine. A Paris, chez J.B.G. Musier fils. 5 parties en 6 volumes in-8° provenant de diverses éditions.

·         Vol. I : Arithmétique. Paris, 1770. XVI-256 pp.

·         Vol. II: Géométrie. Paris, 1771. VIII-357 pp. et 7 planches dépl. h.t.

·         Vol. III: Algèbre. Paris, 1773. XII-490 pp. 1 pl. dépl. d.l.t. et 4 pl. dépl. h. t.

·         Vol. IV: Méchanique. Paris, 1770. VIII-432 pp. et 5 planches dépl. h.t.

·         Vol. V : Méchanique. Paris, 1770. VIII-479 pp. et Il planches dépl. h.t.

·         Vol. VI: Suite du cours (traité de navigation et de logarithmes). Paris, 1769. XVI-319 pp., 45 ff.n.ch. (tables à l'usage de la navigation et de logarithmes), 10 pl. dépl. h.t. (la planche 6 est reliée après la planche 10) .

Demi-veau, papier uni vert sur les plats, dos à 5 nerfs, ornés, pièces de titre et de tomaison marrons et tranches rouges pour les vol. I, II, IV, V et VI. Dos lisse, orné, pièce de tomaison verte pour le tome III. Reliures de l'époque.

Les 6 volumes portent à la partie supérieur du dos les armes de La Rochefoucauld (fer « b ») et le cachet de la bibliothèque du château de La Roche -Guyon sur les pages de titre.

- Édition originale parue de 1764 à 1767.

- Autres éditions: 1768, 1770, 1771, 1775, 1781, 1782, 1787, 1789, 1791, 1798-1799, 1811, 1814, 1818, 1822, 1825, 1828, 1845, 1848.

(Réf: J. Polak, « Bibliographie maritime française », Grenoble, 1976, in-4°).

Référence Polak:     811

Livres provenant de la dispersion de la bibliothèque du château de La Roche-Guyon par Sotheby's à Monaco les 8 et 12 décembre 1987 (partie du lot N°: 719).

Doué de remarquables dispositions pour les mathématiques, Etienne Bezout fut admis en mars 1758 comme adjoint mécanicien par l'Académie des Sciences pour deux mémoires sur le calcul intégral. Ses goûts l'auraient porté à embrasser les généralités du calcul, genre d'études qui conduit à la gloire, mais, père de famille et sans fortune, il dut accepter, en 1763, la place d'examinateur des gardes de la marine, et ce fut à l'invitation de Choiseul qu'il publia, de 1764 à 1767, son « Cours de mathématiques » à l'usage des gardes du pavillon et de la marine. Nommé en 1768, à la mort de Camus, examinateur pour l'artillerie, il composa aussi un cours de mathématiques à l'usage de ce corps. Ces deux ouvrages, fondus plus tard en un seul, ont acquis à leur auteur une grande popularité. En 1779, Bezout donna sa « Théorie générale des équations algébriques ». Il cultivait aussi avec succès les sciences physiques, et c'est lui qui a fait connaître les grès cristallisés de Fontainebleau.

Bezout contribua beaucoup à orienter dans un sens mathématique la formation des jeunes officiers pour les rendre aptes aux calculs astronomiques les plus savants. Un tel système, où la théorie l'emportait trop souvent sur la pratique, contrairement à ce qui se faisait en Angleterre, provoqua d'assez vives polémiques. Cela n'empêcha pourtant pas le vif succès de son « Cours de mathématiques » qui fut réédité 18 fois, la dernière édition étant datée de 1848.