BOUGUER (Pierre)

(Croisic 10.02.1698 - Paris 15.08.1758)

TRAITE DU NAVIRE, de sa construction, et de ses mouvements. Paris, Jombert, 1746. In-4°, veau, dos à 5 nerfs, orné, pièce de titre rouge, tranches rouges. Reliure postérieure.

XL pp. (Titre; Épître à Monseigneur le Comte de Maurepas; Préface; Table des chapitres), 682 pp., 1 f.n.ch. (Extrait des Registres de l'Académie Royale des Sciences et Privilège du Roi) et 12 planches dépliantes hors texte.

Belles vignettes gravées par CHEDEL en en-tête de l'épître dédicatoire et en en-tête des 3 livres qui composent cet ouvrage.

Référence Polak:     1050

Cet ouvrage de Bouguer fut le premier traité important touchant la construction navale qui connut son véritable essor à partir des années 1720. Pierre Bouguer fut le premier savant qui ait fait servir d'une façon importante les mathématiques à la construction et aux manoeuvres des vaisseaux. Cet ouvrage fut aussi le premier qui permit (toujours grâce aux mathématiques) de prévoir la stabilité des vaisseaux en calculant la position du centre de carène, en imaginant la théorie du métacentre et son lieu géométrique, et en recherchant, par des déplacements de poids, l'emplacement du centre de gravité des bâtiments tout armés. ses travaux sur la stabilité furent repris par Duhamel du Monceau dans son « Eléments de l'architecture navale » de 1758.

Malgré Son importance dans le domaine de l'architecture navale, cet ouvrage eut une influence limitée sur les constructeurs de cette époque, encore hermétiques aux notions mathématiques quand il s'agissait de construire un navire.

L'ouvrage est divisé en 3 livres:

(Réf: Abbé Anthiaume, « Le navire, sa construction en France et principalement chez les normands », Paris, 1922, in-8°).

Voir la biographie de Jean Bouguer à la description de l’ouvrage « De la méthode d’observer en mer la déclinaison de la boussole ».