CONSTRUCTION

CONSTRUCTION DES VAISSEAUX DU ROI et le nom de toutes les pièces qui y entrent, marquées en la table par numero. Avec toutes les proportions des rangs, leur explication et l'exercice du canon. Augmenté des manoeuvres de M. de Tourville, lieutenant général des armées navales; des traitez des voiles, des pavillons et des cordages. Quinsième édition. A Rochefort, Chez François Lafon, Marchand Libraire, à l'Image Saint François. 1695, in-12°. Vélin, dos lisse, sans titre. Reliure d'époque.

5 ff.n.ch. (Titre; Table des pièces qui entrent à la Construction des Vaisseaux), 134 pp., 2 planches dépliantes et 3 tableaux dépliants.

- Edition orignale parue Au Havre de Grace, J. Hubault, 1691, pet.in-8°, X-140 pp., deux tableaux dépl. et deux planches dépl.

- Autres éditions:

(Réf: J. Polak, « Bibliographie maritime française », Grenoble, 1976, in-4°; A. Anthiaume, « Le navire... », Paris, 1922, in-8°).

Référence Polak:     1912

Une des rares éditions à avoir 3 tableaux dépliants.

Cet ouvrage eut beaucoup de succès si on en juge par le nombre de ses éditions parues au Havre, à Brest et à Rochefort.

L'auteur anonyme énumère d'abord les pièces qui entrent dans la construction des vaisseaux. Il fournit ensuite les proportions du bâtiment et de sa mâture: vaisseau du premier rang, « du second rang et du port de deux mille tonneaux », du second rang, « du troisième rang et du premier ordre, du port de mille tonneaux, et qui sera percé pour porter soixante pièces de canon », « du troisième rang et du second ordre », « du quatrième rang qui sera percé pour porter quarante pièces de canon et doit être du port de cinq cents tonneaux », « d'une frégate du cinquième rang et du port de trois cents cinquante tonneaux et sera percée pour porter trente pièces de canon », d'une frégate propre pour servir de brûlot, de quatre vingt dix pieds de longueur de l'étrave à l'étambot, et d'une frégate légère percée pour porter quatorze pièces de canon ». On rappelle les proportions réglementaires « qu'on observe à la construction des vaisseaux et frégates légères, conduits par la huitième partie de leur longueur de l'étrave à l'étambot, à mesurer de dehors en dehors », les proportions de la mâture des vaisseaux, des vergues, des barres, des hunes, puis le calcul du port des navires sans oublier « l'application de la mâture sur le tillac », « la proportion sur la garniture des navires », « les proportions des câbles et autres cordages requis pour l'agréément des vaisseaux », « pour la grosseur du grand étai ». Les trois dernières pages renferment les paroles de commandement pour l'exercice du canon.