DASSIE (F.)

L'ARCHITECTURE NAVALE, contenant la manière de construire les navires, galères & chaloupes, & la définition de plusieurs autres espèces de vaisseaux. Avec les tables des longitudes, latitudes & marées, cours & distances des principaux ports des quatre parties du monde; une description des dangers, écueils, & l'explication des termes de la marine. Le tout enrichy de figures. Paris, Jean de la Caille, 1677.

2 ff.n.ch. (Faux titre et titre), 3 ff.n.ch. (Epître « A son Altesse Monseigneur le Duc de Vivonne et de Mortemart »), 1 f.n.ch. (Fautes à corriger), 4 pp. numérotées 5 à 8 (« Au lecteur » et « Extraict du privilège du Roy »), 285 pp., 3 pp.n.ch. (« Table de l'architecture navale »), et 8 planches hors texte dont 5 dépliantes plus 1 tableau dépliant hors texte. La page qui suit la page 199 est blanche et non numérotée. Elle est suivie par le feuillet des pages 113 et 114. La pagination reprend ensuite à 201. Se trouve relié à la suite:

LE ROUTIER DES INDES ORIENTALES ET OCCIDENTALES: traitant des saisons propres à y faire voyage: Une description des anchrages, profondeurs de plusieurs havres & ports de mer. Avec vingt-six différentes navigations. A Paris, Jean de la Caille, 1677.

1 f.n.ch. (Titre), 209 pp., 3 pp.n.ch. (« Table du routier des Indes Orientales et occidentales »).

Deux parties reliées en un volume in-4°, veau, dos à 5 nerfs, orné, pièce de titre rouge, tranches mouchetées. Reliure de l'époque.

- Edition originale.

- Autres édition:

NOTA: Certains exemplaires ne comportent pas l'erreur de pagination de la page 200. Certains exemplaires ont la page d'errata en fin de volume.

L'édition de 1695 de cet ouvrage est disponible sous fichiers informatiques (format "pdf") depuis le site de la BnF. Il suffit de cliquer ici et de choisir ensuite l'option "Télécharger" ou de choisir le N° de la page à consulter. Le "Routier des Indes" est également disponible en cliquant ici.

(Réf: J. Polak, « Bibliographie maritime française », Grenoble, 1976, in-4° et supplément, Grenoble, 1983, in-4°).

Référence Polak:     2247

Ce traité, « achevé d'imprimer pour la première fois le 25 novembre 1676 », est le premier écrit en France spécialement sur la construction navale; aussi, il ne faut pas y chercher une théorie du navire bien avancée et appuyée sur une technique savante. C'est plutôt une étude élémentaire qui correspond à peu près à la matière des leçons que professa au Havre le maître charpentier à partir de 1680. L'ouvrage est composé en trois livres. Le premier explique en 21 chapitres « la construction des vaisseaux et tout ce qui en dépend ». Viennent ensuite « les termes usitez de la marine », la « définition de plusieurs espèces de vaisseaux », les « définitions des parties qui servent à la construction d'un vaisseau », les « proportions et mesures », la « description générale de tous les aggrests, les manoeuvres, les équipages, et les inventaires de tout ce qui est nécessaire pour l'equiper et le mettre en état de naviguer avec l’estat de dépence pour l'equiper et le mettre en état de naviguer avec l’estat de dépence pour la construction d'un navire de cent six pieds de quille ». Dassié joint à tous ces détails la liste des amiraux de France jusqu'en 1671 et celle des officiers de marine d'après leur ancienneté de services, en 1673, enfin, « l'Etat des vaisseaux du Roy en l'année 1671 » et les « noms des vaisseaux bastis depuis l'an 1671 ».

Le livre second a pour titre: « La construction des galères et chaloupes ». Le livre troisième traite « des marées en général, des anchrages, de la scituation des lieux maritimes, et des routes ». Dassié consacre quatre chapitres aux marées puis énumère les dangers, les écueils, les chiffres de longitudes et de latitudes, et les différentes routes conduisant aux principaux ports du monde.

F. Dassié termine ses observations au lecteur par cette phrase: « Voilà les fruits de mes peines et de mon étude, que je te présente et que je te prie d'agréer. Si tu leur fais un acceuil favorable, je te donneray un premier jour l'Art de conduire les vaisseaux par le moyen des nombres, du quartier de réduction, de l'échelle angloise, et par des Tables très utiles à tous les officiers de marine, qui leur enseigneront en peu de temps l’art de naviger et de conduire un navire, qui aura pour son titre: La Science du Pilote ».

Le privilège du Roi, daté du 27 décembre 1675, autorisait le libraire de Dassié à imprimer « l'Architecture navale » et la « Science du Pilote ». Mais Dassié n'usa de cette faveur que pour « l'Architecture navale ». La « Science du Pilote » parut seulement au mois de janvier 1683 sous le titre: « Le pilote expert », avec un privilège spécial signé le 13 août 1682.

Le Routier des Indes décrit les routes à prendre, les dangers à éviter et les principaux ports des côtes Est et Ouest d'Afrique, des Indes Orientales, du détroit de Malacca, de la Chine, du Japon, de l'Amérique centrale, du Brésil, de la mer Baltique, de l'Angleterre. Voulant rendre service aux bâtiments du commerce, Dassié a choisi une trentaine d'expéditions différentes aux Indes et présente un extrait de chacune. Il insiste de préférence sur celles du portugais Alexis de la Motta et du hollandais Hugues de Linschot. En somme, il décritt plus volontiers les routes qui, par le Cap de Bonne Espérance, mènent à l’Indoustan, l'Indochine, la Chine et le Japon que celles qui conduisent aux Antilles et au Brésil.

(Réf: Abbé Anthiaume, « Le navire, sa construction en France et principalement chez les normands », Paris, 1922, in-8°; A. Anthiaume, « Evolution et Enseignement de la Science Nautique... », Paris, 1920, 2 vol. in-8°).

Nous connaissons très peu de chose sur Dassié. Il serait d'origine normande ou séjourna au Havre ou à Rouen, peut-être successivement dans ces deux villes. Il aurait été chanoine régulier (initiales « C.R » placées à la suite de son nom sur la page de titre de son « Architecture Navale ») dans l'ordre de Saint-Ruf (ordre qui suivait la règle de Saint-Augustin et tirant son nom du premier évêque d'Avignon). Selon d'autres sources, il aurait été aussi constructeur des vaisseaux du Roi de France au Havre.

(Réf: A. Anthiaume, « Evolution et Enseignement de la Science Nautique... », Paris, 1920, 2 vol. in-8°).