GROIGNARD (Antoine)

(Sollies-Pont [Var] 04.02.1727 - Paris 26.07.1799)

DE L'ARRIMAGE DES VAISSEAUX. Mémoire pour concourir au prix proposé par l'Académie Royale des Sciences de Paris pour l'année 1765. Par M. Groignard, constructeur en chef des vaisseaux du Roi & de la Compagnie des Indes au port de l'Orient. S.l.n.d., in-4°, cartonnage recouvert de papier marbré rose, dos lisse avec pièce de titre en basane bordeaux. Reliure moderne.

36 pp.

Ce mémoire fut parmi ceux qui remportèrent le prix de l'Académie Royale des Sciences pour l'année 1765.

Antoine Groignard entra à l'école d'architecture navale de Paris de Duhamel du Monceau en 1744. Il fut envoyé à Brest en 1747 en qualité de sous constructeur pour y suivre la construction de deux vaisseaux de 64 canons. En 1749, il fut muté à Rochefort après la mort de Geslain, ingénieur en chef de ce port, et y construisit plusieurs vaisseaux, frégates et flûtes et y fit 2 embarquements. En 1754, il fut nommé constructeur toujours à Rochefort où il occupa pendant 6 mois la place de constructeur en chef pendant les maladies de Morineau et de Clairins-Deslauriers. La même année, il a été appelé à Paris pour présenter un projet de construction des vaisseaux limitant l'utilisation très onéreuse des bois courbes et renforçant la solidité de la charpente. Ce projet, accepté par le secrétaire d'état à la Marine Machault d'Arnouville, fut à l'origine de la construction à Brest sur ce principe de 2 vaisseaux de 64 canons. En 1755, avec Joseph Ollivier et Jacques Luc Coulomb, il fut choisi pour présenter un projet de construction de navires de la Compagnie des Indes, aptes à pouvoir faire le commerce et la guerre aux Indes (la France était en guerre pour la succession d'Autriche). ses premiers essais furent concluants car Groignard s'installa alors à Lorient où il devint jusqu'en 1770 le constructeur en chef de la Compagnie des Indes pour laquelle il construisit 18 navires de 1756 à 1769 sans pour autant négliger d'autres activités navales comme la conception et la construction de 252 bateaux plats de 100 pieds de longueur et 24 pieds de large en 1759 à Rouen, à Dunkerque et au Havre où, en 1759, il participa à la défense de la ville face à une attaque anglaise, ainsi que la construction de nombreux vaisseaux du Roi (dont la « Bretagne » de 100 canons, construite de 1762 à 1766 à Brest). Nommé ingénieur constructeur en chef en 1765, et ayant perdu son emploi à Lorient du fait de la disparition de la Compagnie des Indes, il travailla en 1772 et 1773 à divers projets dont celui d'uniformiser la construction des navires du Roi dans un soucis d'économie. En 1773 il se fixa à Versailles auprès du secrétaire d'état à la Marine pour y être chargé de tous les détails relatifs aux plans et constructions des vaisseaux. Il construisit également la première grande forme de Toulon (1774) et les bassins de Brest (1781-1783). Ingénieur général avec rang de capitaine de vaisseau en janvier 1779, il se retira en 1790 mais fut rappelé au service en 1793 comme ordonnateur à Toulon. En récompense de ses services, le roi lui avait donné des titres de noblesse. En 1769, Groignard avait été reçu à l'Académie de Marine.