HUET (Pierre-Daniel)

(Caen 08.02.1630 - Paris 26.01.1721)

HISTOIRE DU COMMERCE ET DE LA NAVIGATION DES ANCIENS. A Lyon, Chez Benoit Duplain, Libraire, grande rue Merciere, à l'Aigle. 1763, in-8°, veau, dos à 5 nerfs, orné, pièce de titre marron, tranches marbrées. Reliure de l'époque.

XXIV pp. (Titre; Avertissement du Libraire; Permission simple; Table des chapitres), 496 pp.

- Edition originale parue à Lyon, 1703, in-8°

- Autres éditions:

- Éditions étrangères:

(Réf: Jean Polak: « Bibliographie maritime française », Grenoble, 1976, in-4°; catalogue Magis B/88 de 1988).

Référence Polak:     4540

Originaire de Caen, qu'il aimait et illustra, Pierre-Daniel Huet est tôt accueilli, grâce à ses brillantes facultés et sa renommée précoce, dans les cercles érudits parisiens, fait un voyage savant dans les pays du Nord (1652-1653) et entreprend des travaux d'humanisme. Mais, curieux et passionné de tout, il s'adonne surtout à la physique, c'est-à-dire aux sciences exactes, multipliant, dans le cadre de l'Académie de physique qu'il a fondé à Caen (1662), les observations, les expériences en astronomie, zoologie, anatomie, etc. Dans les lettres et la critique, il ne brille pas moins. Il connaît le latin, le grec, l'hébreu, l'arabe. Sa culture est immense. Traducteur, il prône une traduction à la fois exacte et agréable qui saurait reproduire comme dans un miroir la pensée et le style de l'auteur. Romancier pour se divertir, il écrit aussi des poésies latines et françaises. C'est cet homme que Montausier propose à Louis XIV pour être sous précepteur du Dauphin (1670-1680). Il seconda Bossuet et transmit au Dauphin sa passion pour les sciences. Il dirigea aussi la vaste entreprise pédagogique des éditions « ad usum Delphini ». Prêtre (1676), abbé d'Aunay (1678), évêque de Soissons (1686), puis d'Avranches (1692-1699), il prit sa mission au sérieux et fut apprécié. Savant et chrétien, et, des deux côtés actif, il s'interrogeait sur les rapports de la foi et de la raison, sur la fiabilité de nos moyens de connaissance. Il soutint habilement que les démonstrations morales, qui mènent à l'idée de Dieu, sont au moins aussi sûres que la géométrie, et, contre Descartes, que foi et raison agissent dans deux univers distincts, l'une devant se soumettre à l'autre. Démissionnaire (1699), il se retira chez les jésuites. Il a publié de nombreux ouvrages et La Fontaine lui a dédié une Epître célèbre. Il fut élu à l'Académie française en 1674.

(Réf: Denis Lopez, article « Huet » dans « Dictionnaire du Grand Siècle », sous la direction de François Bluche, Paris, 1990, in-4°).