JURIEN DE LA GRAVIERE (Jean-Pierre-Edmond)

(Brest 1812 - Paris 05.03.1892)

LES MARINS DU XVe ET DU XVIe SIECLE. Ouvrage enrichi de 2 cartes et de 20 figures. Paris, E. Plon et Cie, Imprimeurs-Editeurs, rue Garancière, 10. 1879. 2 tomes reliés en 1 vol. in-12°, demi basane à coins mouchetée, papier marbré sur les plats, dos à 5 nerfs. Reliure moderne ayant conservée les couvertures originales en papier des 2 tomes.

·         Vol l : 2 ff.n.ch. (faux titre et titre), 321 pp., 1 p.n.ch. (Table des matières), 20 planches et 1 carte dépliante hors texte.

·         Vol II: 2 ff.n.ch. (faux titre et titre), 344 pp., 1 p.n.ch. (Table des matières) et 1 carte dépliante hors texte. Les pages 25 à 36 ont été reliées par erreur entre la page de titre et la page 1.

Dédicace manuscrite et signature de l'auteur sur la page de faux titre du premier volume.

Référence Polak: 4814

Cet ouvrage est également disponible sous fichiers informatiques (format "pdf") depuis le site de la BnF. Il suffit de cliquer sur un des liens suivants et de choisir ensuite l'option "Télécharger" ou de choisir le N° de la page à consulter: Tome 1, Tome 2.

********************

LA MARINE DES ANCIENS. Paris, E. Plon et Cie, Imprimeurs-Editeurs rue Garancière, 10. 1880, 2 tomes en un vol. in-12°, demi-veau, papier marbré sur les plats, dos lisse, orné, tranches mouchetées. Reliure de l'époque.

- Edition originale.

- Autre édition:

(Réf: J. Polak, « Bibliographie maritime française », Grenoble, 1976, in-4°).

Référence Polak: 4815

Cet ouvrage est également disponible sous fichiers informatiques (format "pdf") depuis le site de la BnF. Il suffit de cliquer sur un des liens suivants et de choisir ensuite l'option "Télécharger" ou de choisir le N° de la page à consulter: Tome 1, Tome 2.

********************

LES DERNIERS JOURS DE LA MARINE A RAMES. Ouvrage enrichi de nombreuses gravures. Paris, Librairie Plon, E. Plon, Nourrit et Cie, Imprimeurs-Editeurs rue Garancière, 10. 1885. 1 vol. in-12°, demi-basane à coins mouchetée, papier marbré sur les plats, dos à 5 nerfs. Reliure moderne.

2 ff.n.ch. (faux titre et titre), 252 pp. et 7 planches hors texte.

Référence Polak: 4817

Cet ouvrage est également disponible sous fichiers informatiques (format "pdf" ou "tiff") depuis le site de la BnF. Il suffit de cliquer ici et de choisir ensuite l'option "Télécharger" ou de choisir le N° de la page à consulter.

********************

LA MARINE DES PTOLEMEES ET LA MARINE DES ROMAINS. Ouvrage accompagné de quatre cartes en couleurs. Paris, Librairie Plon. E. Plon, Nourrit et Cie, Imprimeurs-Editeurs rue Garancière, 10. 1885. 2 tomes en 1 vol. in-12°, demi-basane à coins mouchetée, papier marbré sur les plats, dos à 5 nerfs. Reliure moderne conservant les 2 couvertures originales en papier.

·         Vol l : La marine de guerre. 2 ff.n.ch. (faux titre et titre), 252 pp. et 2 cartes dépliantes en couleurs.

·         Vol II: La marine marchande. 2 ff.n.ch. (faux titre et titre), 216 pp. et 2 cartes dépliantes en couleurs.

Référence polak:     4818

********************

LES CORSAIRES BARBARESQUES et la marine de Soliman le Grand. Ouvrage accompagné de quatre cartes. Paris, Librairie Plon. E. Plon, Nourrit et Cie, Imprimeurs-Editeurs, 10, rue Garancière, 1887. 1 vol. in-12°, brochage de l'époque.

2 ff.n.ch. (faux titre et titre), X pp. (préface), 1 f.n.ch. (avertissement), 377 pp., 3 pp.n.ch. (dont 1 p. Table des matières) et 4 cartes dépliantes hors texte.

Référence polak: 4822

********************

Jean-Pierre-Edmond JURIEN DE LA GRAVIERE était le fils de Pierre-Roch Jurien de la Gravière, vice-amiral et préfet maritime de Rochefort puis de Toulon (1834­1841). Entré au service par le concours direct d'élève de la marine en octobre 1828, il fit campagne sur les côtes occidentales d'Afrique sur la « Dauphine » et la « Champenoise ». Aspirant de 1re classe en juillet 1830, il navigua au Levant sur la « Résolue » (1830), la « Calypso » (1831) et « l’Actéon » (1832-1833). Enseigne de vaisseau en janvier 1833, aide de camp de l'amiral Lalande au Levant sur la « Ville de Marseille » (1834-1835), il commanda le « Furet » sur les côtes d'Espagne (1836-1837). Lieutenant de vaisseau en avril 1837, il servit sur « l'Iéna » (1838­1839) puis commanda la « Comète » chargée de levés hydrographiques sur les côtes de Sardaigne. Ses brillantes qualités valurent à Jurien sa promotion de capitaine de frégate en avril 1841. Aide de camp du ministre en mars 1843, il reçut en juillet suivant le commandement du « Palinure » sur les côtes d'Espagne et se distingua en juin 1844 lors d'un incendie survenu à Barcelone et en octobre 1845 en sauvant l'équipage d'un navire français naufragé.

Membre de la commission de révision des signaux en 1846, il exécuta alors une campagne de trois ans en mer de Chine au cours de laquelle il visita Hong Kong, les Philippines, les Mariannes, les Carolines, Batavia, porta secours aux baleiniers, assista la colonie de Macao lors du typhon de septembre 1849 et recueillit une masse énorme de renseignements hydrographiques sur les mers de Chine. Il mérita ainsi deux témoignages de satisfaction. Promu capitaine de vaisseau en octobre 1850, attaché au Dépôt des Cartes et Plans, il commanda en 1852 « l'Uranie », école de canonnage, et procéda à des expériences de tir à feux convergents. Chef d'état-major de Bruat à la division navale de l'Océan sur le « Montebello » en juillet 1853, il participa activement à la campagne de Crimée, se distingua au bombardement de Sébastopol le 17 octobre 1854, commanda les troupes au débarquement de Kertch et à la prise de Kinburn. Cette brillante conduite lui valut d'être promu contre-amiral en décembre 1855. Membre de la commission des Phares en avril 1856, il présida la même année la députation envoyée à la revue navale passée par la reine d'Angleterre à Spithead. Commandant en sous-ordre l'escadre de Méditerranée sur « l'Algésiras » en octobre 1857, il dirigea les opérations en Adriatique, fit respecter l'indépendance du Monténégro, organisa, pendant la guerre d'Italie, le blocus de Venise et reçut un nouveau témoignage de satisfaction. Membre du Conseil de perfectionnement de l'Ecole polytechnique et du Conseil d'amirauté en 1861, président de la Commission de la Domanialité maritime et des pêches, Jurien reçut en octobre 1861 le commandement de la division navale du golfe du Mexique et fut promu vice-amiral en janvier 1862. Commandant les forces de terre et de mer au Mexique, il dirigea le débarquement de Vera-Cruz, signa le 19 février la convention de la Soledad qui aurait pu régler pacifiquement le conflit franco-mexicain mais Napoléon III, qui se faisait d'énormes illusions sur la situation réelle du Mexique, refusa de la ratifier. Revenu en juillet 1862 sur la « Normandie », Jurien dirigea le 22 novembre l'attaque de Tampico et rentra en France en avril 1863. Aide de camp de l'Empereur en janvier 1864, membre de l'Académie des Sciences en janvier 1866, commandant en chef l'escadre d'évolutions avec pavillon sur le « Magenta » en 1868, il réunit à Toulon en décembre 1870 une division destinée au Levant mais resta sur les côtes de Provence pour réprimer les troubles suscités à Nice par le parti séparatiste. Directeur général du Dépôt des Cartes et Plans en mai 1871, président de nombreuses commissions et conseils (Observatoire de Paris, conseil de perfectionnement de l'Ecole Navale, commissions de réorganisation des troupes de la marine, du corps de santé de la marine, des naufrages, de la défense des côtes, de la révision de la tactique navale), Jurien fit partie en septembre 1873 de la commission d'arbitrage chargée de régler les différends territoriaux anglo-portugais au Mozambique, fut maintenu en activité sans limite d'âge en novembre 1877 et nommé en avril 1884 membre de la commission internationale chargée d'étudier les améliorations à apporter au canal de Suez.

Il présida l'Académie des Sciences en 1886. Ecrivain et historien de grand talent, il est l'auteur de nombreux ouvrages. Elu à l'Académie française en 1888, il mourut à Paris le 5 mars 1892.