LALANDE (Joseph-Jérôme Lefrançois de)

(Bourg-en-Bresse 11.07.1732 - Paris 04.04.1807)

ABREGE DE NAVIGATION, historique, théorique et pratique, Où l'on trouve les principes de la Manoeuvre & ceux du Pilotage, les méthodes les plus simples pour se conduire sur mer par longitudes & latitudes, avec des Tables horaires pour connoître le tems vrai par la hauteur du Soleil & des Etoiles dans tous les tems de l'année, & à toutes les latitudes jusqu'à 61 . Par Jerome Lalande, de l'Académie des Sciences, de celles de Londres, de Berlin, de Pétersbourg, de Stockholm, &c. Inspecteur du Collège de France, & Directeur de l'Observatoire de l'Ecole Militaire. A Paris, Chez l'Auteur, au Collège de France, place de Cambrai; & chez Dezauche, Géographe de la Marine, rue des Noyers, 1793. In-4°, veau, dos lisse, orné, pièce de titre beige. Reliure de l'époque.

2 ff.n.ch. (Faux-titre; Titre), 70 pp., 1 f.n.ch. (« Table des chapitres »), 1 planche gravée dépliante hors texte, 308 pp. pour les « Tables horaires » (pp. 1 à 300), la « Table pour le jaugeage des vaisseaux » (pp. 301 à 304) et la « Table des Logarithmes Logistiques » (pp. 305 à 308).

Référence Polak :    5119

Ce traité de navigation est précédé d'une longue et intéressante introduction historique et bibliographique donnant le « catalogue des principaux livres de marine », de navigation et pilotage, construction et manoeuvre, ainsi qu'une liste des principales cartes marines et routiers publiés depuis le début du XVIIe. Lalande y explique la nécessité des Tables horaires que « M. Cassini le fils qui venait de faire un voyage en Amérique » avait commencé à calculer. Ces calculs, longs et fastidieux « s'anoblissent par l'idée de ce qui en résulte pour la prospérité des Nations, la vie des Navigateurs, et la perfection même de l'espèce humaine, qu'opère la Marine en rapprochant toutes les parties de l'Univers ».

Les Tables horaires servent à connaître l'heure du lieu d'observation et à régler les horloges marines en fonction de la latitude, de la déclinaison du soleil (ou de toute étoile dont la déclinaison n'excède pas 24 ) et de la hauteur observée de l'astre (jusqu'à 48 ). Inversement, on peut les utiliser pour connaître la hauteur du soleil à une heure donnée.

Voir la biographie de Lalande à l'ouvrage: "Traité du flux et du reflux de la mer".