LE MARE (Pierre)

NOUVELLE METHODE ABREGEE ET FACILE Pour réduire les Routes de Navigation, par les Tables de Loxodromie, calculées pour la première fois en lieuës de France. Avec une petite Table divisée en demi & quart de Rumb de vent, pour les Routes entre deux Loxodromies, & une autre Table qui réduit les lieuës de longitude en degrez & minutes sur chaque parallele. Presentée à S.A.S. Monseigneur le Comte de Toulouse, Prince du Sang, Duc de Penthiévre, de Darnville, de Châteauvillain, & de Rambouillet, Gouverneur & Lieutenant General pour le Royen sa Province de Bretagne, Pair & Amiral de France. A Paris, Chez Claude Jombert, Quay des Augustins, vis-à-vis la descente du Pont-Neuf, à l'Image Nôtre-Darne. 1716, in-8°, veau marbré, dos à 5 nerfs, orné, pièce de titre rouge, tranches rouges. Reliure de l'époque.

2 ff.n.ch. (titre et table des matières), 565 pp., 3 pp.n.ch. (Approbation et privilège du Roy).

Ex-Libris: "Mr. le CHer. De FLEURIEU »

Référence Polak:     5721

Voir la biographie résumée de Fleurieu à son ouvrage: « Voyage fait par ordre du Roi en 1768 et 1769 ».

En bibliophile averti, Fleurieu possédait, comme son grand père Jacques-Claude Claret de la Tourette, et son père Jacques-Annibal, une bibliothèque dont il dressa de sa propre main le catalogue qui est conservé au Service Historique de la Marine à Vincennes. Pratiquement privé de toute ressource depuis 1792, Fleurieu, comme beaucoup d'autres, s'était adapté et rallié à l' ordre nouveau. Il avait pu se faire élire au Conseil des Anciens en 1797, mais il lui restait alors comme fortune que sa maison de Taitbout et ses collections: estampes, cartes géographiques et ses livres. Sa bibliothèque fut mise en vente aux enchères publiques du 11 juin au 14 juillet 1798. Le catalogue de cette vente est également conservé au Service Historique de la Marine de Vincennes. C'est un petit in-8° de 208 pages dont l'avertissement a été rédigé par Fleurieu lui même qui y présente sa bibliothèque. La plupart des livres, dispersés en 28 séances à raison de 60 à 80 volumes par séance, turent vendus à des prix ridiculement bas.

Le total de la vente ne dépassa guère 10.000 francs, ce qui était une belle somme, mais pas la fortune.

Fleurieu ayant, dans une certaine mesure, rétabli sa situation financière, va faire une nouvelle carrière et prendre sa place dans la société consulaire puis, impériale. En 1799, il fut nommé conseiller d'Etat et attaché à la section de la marine et assura en 1803 l'intérim du ministère de la marine. Il reconstitua alors sa bibliothèque, surtout dans le domaine des sciences, des voyages et de la navigation, principalement en français et en anglais. Lorsque Fleurieu mourut le 18 août 1810, Sa bibliothèque fut bradée par ses héritiers au cours d'une nouvelle vente publique à partir du 17 décembre 1810. Le catalogue de cette vente comprenant 1.990 numéros.

(D'après: « Fleurieu et la marine de son temps », Paris, 1992, in-8°).