OLLIVIER (Blaise)

(Toulon 1701 - Brest 20.10.1746)

TRAITE DE CONSTRUCTION par Blaise Ollivier constructeur des Vaisseaux du Roi, 1736 et « Le Fleuron », Vaisseau de troisième rang de 64 canons construit à Brest l'an 1729 par les Sieurs Ollivier père et fils. Nice, Editions Omega, 75, Avenue George V, S.d. (1992), in-4°, reliure toilée, dos lisse, titre doré sur le premier plat et le dos.

2 ff.n.ch. (Faux titre et Titre), 387 pp., 1 p.n.ch., 6 planches dépliantes h.t. et figures d.l.t.

Première édition imprimée des manuscrits originaux de Blaise Ollivier conservés au Service Historique de la Marine de Vincennes (côtes SHM 310 et MS 273). Exemplaire N° 30 sur 300.

Ce traité de construction, rédigé en forme de dictionnaire, aborde tous les aspects théoriques et pratiques de l'art du constructeur. Il est suivi (pp. 355 à 387) du devis et de la description des principales parties du « Fleuron » que Blaise Ollivier réalisa avec son père de 1729 à 1730.

Fils de Joseph Ollivier, sous-maître constructeur à l'arsenal de Toulon, Blaise suivit son père, muté à Rochefort en 1720 où il obtient en 1722 un brevet de sous-maître constructeur. En 1724, il est affecté avec son père (nommé maître-constructeur) à l'arsenal de Brest. En 1728, il effectue sur « l'Achille » de 74 canons, une campagne de plusieurs mois qui va lui permettre d'analyser à la mer le comportement de ce bâtiment. En 1729, le ministre Maurepas confie à Joseph et Blaise Ollivier la construction d'un vaisseau de 64 canons particulièrement réussi: le « Fleuron », mis à l'eau en avril 1730.

En 1734, Blaise est chargé de la construction de deux galiotes à bombes puis, en 1735, d'un vaisseau de 74 canons: le « Dauphin Royal », reconnu comme l'un des meilleurs de l'époque. En 1736, Blaise obtient le brevet de maître-constructeur. En 1737, il réalise à la demande de Maurepas, une enquête sur les marines anglaises et hollandaises. En 1739, ayant la « Direction générale des travaux du port de Brest », il met en construction le « Mars » de 64 canons. En 1740, il met en chantier le « Royal Louis », vaisseau 3 ponts de 124 canons, le plus grand bâtiment construit jusqu'alors. Malheureusement, ce vaisseau fut détruit sur son chantier par un incendie en décembre 1742. En 1742, il débute la construction de « l'Alcide », vaisseau de 64 canons et instruit à Brest de jeunes sous-constructeurs (J.L. Coulomb, J. Chapelle, Clairin-Deslauriers) et son fils aîné Joseph. Il reçoit la même année la croix de chevalier de l'Ordre de Saint-Louis. En 1744, il réalise la flûte le « Chameau ». En 1745, il construit sur le même plan 3 vaisseaux de 74 canons: le « Monarque », le « Sceptre » et « l'Intrepide ». Il est décédé à Brest le 20 octobre 1746.

Blaise Ollivier marque dans le domaine de l'architecture navale la rupture avec le conservatisme hérité du 17e siècle. Il est le novateur de la « période savante » illustrée également par les travaux de Pierre BOUGUER et le rôle de DUHAMEL DU MONCEAU. C'est ainsi qu'il est le premier à effectuer les calculs du déplacement de la carène et de la pesanteur d'un bâtiment quand il construit le « Fleuron » qui est sa première réalisation importante.