REGLEMENTS

REGLEMENT Concernant les Prises faites sur mer, & la navigation des Vaisseaux neutres pendant la guerre. Du 21 Octobre 1744. A Paris, de l'Imprimerie Royale, 1745. ln-4°, dérelié.

8 pp. (la dernière blanche).

********************

REGLEMENT Concernant l'Académie Royale de Marine à Brest. Du 24 Avril 1769. A Brest, de l'Imprimerie de R. Malassis, s.d. (1769), in-4°, non relié.

8 pp.

Vignette gravée sur bois en en-tête du titre signée « Le Brun ».

Référence Polak :    20253

A mi-chemin entre l'Académie des Sciences, aux objectifs purement scientifiques, et le Service Hydrographique, chargé principalement d'établir des documents nautiques, on créa en 1752 l'Académie de Marine en particulier dans le but « d'éclairer la pratique de la navigation en la soumettant à l'épreuve d'une théorie rigoureuse ». L'Académie de Marine rassemblait dans une « société de pensée », comme on disait alors, des astronomes, des hydrographes, des marins dont beaucoup ont laissé un nom dans l'histoire des sciences de la navigation comme d'Après de Mannevillette, Bellin, Bezout, Bigot de Morogues, Blondeau, Borda, Bory, Bougainville, Bouguer, Camus, Chabert, Chardon de Courcelles, Charnières, Choquet de Lindu, Duhamel du Monceau, Du Maitz de Goimpy, Duval Le Roy, Fleurieu, Fleuriot de Langle, Jean Florent de Vallière, Forfait, Frézier, Granchain, Groignard, Kerguelen, Lalande, Le Monnier, Nicolas Ozanne, Pezenas, Pingré, Poissonier-Desperrière, Rochon, Sabatier, Sané, Verdun de La Crenne, Vial du Clairbois...

Le premier règlement de l'Académie de Marine est daté du 30 juillet 1752. Placée sous la protection du secrétaire d'Etat à la Marine, celle-ci devait être composée de 75 membres. En 1769, l'Académie de Marine fut réorganisée à l'initiative du vicomte Bigot de Morogues soutenu par le comte de Roquefeuil, commandant du port de Brest, et par l'intendant Clugny. Désormais placée sous la protection directe du Roi, elle devenait l'Académie Royale de Marine. C'est à cette date qu'elle prit pour devise un vaisseau voguant à toutes voiles avec pour légende: « Per Hanc Prosunt Omnibus Artes » (Grâce à elle les arts profitent à tous). Ce désir de vulgarisation apparaît d'ailleurs dans le programme que le commissaire Le Roy proposa pour la nouvelle Académie. Celle-ci devait en effet disait-il:

Le règlement de 1769 diffère peu de celui de 1752: 60 académiciens au lieu de 75 (mais il seront à nouveau 70 en 1771), titres d'académiciens modifiés et surtout distribution de jetons de présence aux académiciens ordinaires présents au commencement des séances.

La moitié des académiciens de 1769 siégeait déjà en 1752. La guerre d'Indépendance américaine avait nécessairement ralenti les travaux de l'Académie, nombre de ces membres étant alors embarqués sur les escadres, mais ses travaux avaient cependant été poursuivis. La Révolution sonna le glas de l'Académie royale. Elle fut supprimée, à l'instar des autres académies du royaume, par le décret du 8 août 1793. Elle allait attendre près de 130 ans sa renaissance (l'actuelle Académie de Marine tenait à Paris sa séance inaugurale le 28 octobre 1921).

L'Académie Royale se réunit plus de 800 fois en 25 ans dont près de 400 entre 1770 et 1777 au cours desquelles les académiciens se penchèrent sur quelques 400 mémoires et rapports touchant toutes les branches de l'art nautique présentés devant eux.

(Réf: J. Bourgoin, « L'hydrographie au XVIIIe siècle » et P. Henwood, « L'Académie de Marine au XVIIIe siècle » dans: « La mer au siècle des encyclopédies », Paris-Genève, Champion-Slatkine, 1987, in-8°).

********************

REGLEMENT concernant la navigation des Bâtimens neutres, En temps de Guerre. Du 26 Juillet 1778. A Paris, de l'Imprimerie Royale, 1778. ln-4°, dérelié.

8 pp. dont page de titre (seconde page blanche).

********************