RELATION

RELATION DE LA BATAILLE NAVALE, Donnée entre les Armées de France & d'Espagne, sur les Mers d'Olleron & de Ré, le 9 Aoust 1652. Avec l'estat des Vaisseaux, dont les deux Armées estoient composées, & les noms des Capitaines. A Paris, Chez Nicolas & Jean de la Coste, au mont S. Hilaire, à l'Escn de Bretagne: Et en leur Boutique, à la petite porte du Palais, qui regarde le Quay des Augustins. 1652, in-4°, demi-toile bleue, papier marbré sur les plats, dos lisse, pièce de titre en long en basane bordeaux. Reliure moderne.

12 pp.

Référence Polak:     8059

Alors que les français s'entre-déchiraient en pleine guerre de Fronde, Condé avait réussi à s'attacher à sa cause rebelle les services du vice amiral Du Daugnon qui, le 6 Juillet 1652, à Brouage dont il était le gouverneur, avait sérieusement battu les 16 vaisseaux et 9 galiotes loyalistes de La Rochelle commandées par Benjamin de La Rochefoucauld d'Eslissac.

Avec l'aide de la flotte espagnole et des navires allemands du baron de Vateville, Du Daugnon prit aussitôt après la route de La Rochelle afin d'établir à nouveau le blocus de cette ville, déjà investie par les frondeurs l'année précédente, et qui s'était déclarée fidèle à la cause du roi en se soulevant le 27 novembre 1651 contre ce même Du Daugnon qui n'avait pas hésité à offrir la ville à l'anglais Cromwell. Peu après cet événement, fin 1651, le Comte d'Harcourt était parvenu à chasser de La Rochelle les derniers frondeurs.

Dès le 19 Juin 1652, Louis XIV avait pressé César de Vendôme, Grand Maître de la Navigation, d'intervenir contre la flotte espagnole menaçante. Vendôme, qui n'avait aucune expérience de la mer, s'attacha alors les services du commandeur François de Nucheze avec qui, le 29 Juillet, il quitta Brest à bord du « César » sur lequel se trouvait également le chef d'escadre Abraham Duquesne présent seulement en qualité de gentilhomme pour entourer et assister César de Vendôme. Rejointe peu après par les bâtiments et les soldats du Duc de La Meilleraye et de quelques autres, la flotte française, forte de 18 vaisseaux et frégates, 5 galères et galiotes, 14 brûlots, fibots et traversiers montés par 8.000 hommes, entra dans le Pertuis Breton. Le 5 août, les 22 navires et 6 brûlots espagnols de Du Daugnon s'étaient postés dans le Pertuis d'Antioche. Le 9 août, Vendôme quitta son mouillage et fonça sur l'ennemi. Le même Jour, la bataille s'engagea. elle fut brève et nette. Vendôme perdit une trentaine d'hommes, l'ennemi 600 et 3 vaisseaux. Les espagnols fuirent vers le Nord, poursuivis Jusqu'à l'île d'Yeu par la flotte royale tandis que Du Daugnon partit Vers la Gironde. Tout de suite après cette victoire, César de Vendôme partit sur Dunkerque pour tenter de sauver la ville qui capitula le 14 septembre face aux espagnols avec l'aide perfide d'une flotte anglaise.

Cette plaquette décrit la bataille du 9 août et donne à la fin la liste des vaisseaux des 2 flottes avec les noms de leurs capitaines.

(Réf: La Roncière, « Histoire de la Marine française », Paris, 1899-1932, 6 vol. in-8°; A. Jal, « Abraham Duquesne et la Marine de son temps », Paris, 1873, 2 vol. in-8°).