RELATION

RELATION DE SICILE, contenant tout ce qui s'est passé depuis l'entrée de Monsieur de Vivonne dans Messine, jusques à présent. Par Mr. D. Capitaine de Vaisseau. A Venise, 1677. In-8°, broché d'époque, tranche marbrée.

48 pp.

Référence Polak:     8067

En juillet 1674, les habitants de Messine, révoltés contre les occupants espagnols, faisaient appel à Louis XIV qui leur envoya en février 1675 une flotte sous le haut commandement de Louis Victor de Rochechouart, Duc de Mortemart et de Vivonne, frère aîné de Madame de Montespan, qui avait reçu à l'occasion le titre de vice roi de Sicile. Cette expédition à laquelle participèrent les chevaliers de Valbelle, de Tourville, commença par un combat naval le 11 février près de l'île Stromboli où Abraham Duquesne (70 ans), mettait en fuite avec 9 vaisseaux les 43 navires espagnols. Vivonne put ainsi débarquer à Messine avec des vivres pour les insurgés. Le récit de cet ouvrage débute à ce moment. Il décrit les premières mesures de police, de discipline et de défense prises par Vivonne à son arrivée ainsi que plusieurs combats maritimes qui eurent lieu entre les français d'une part, les espagnols et les hollandais d'autre part pour le contrôle de la Sicile. C'est ainsi que l'on y voit Tourville s'emparer de 2 Vaisseaux espagnols et en brûler un troisième devant Barletta (21 juillet 1675) avec l'aide du chevalier de Coëtlogon; l'embrasement de 14 navires espagnols dans le port de Reggio, le débarquement et la prise d'Augusta (17 août 1675), le récit détaillé du combat naval d'Alicudi, près de l'île Stromboli (8 janvier 1676) qui opposa les 20 vaisseaux et 6 brûlots de Duquesne face aux 18 vaisseaux hollandais de Ruyter venu secourir les espagnols (combat qui fut indécis). La copie d'une lettre de Ruyter datée du 9 janvier permet de connaître la relation de ce combat vu par les hollandais.

Est ensuite relaté le combat naval d'Augusta (22 avril 1676) qui opposa les 29 vaisseaux et 8 brûlots de Duquesne aux 36 vaisseaux et 9 galères hispano hollandais de Ruyter. Cet affrontement se résuma à un violent combat entre les avant-gardes des deux flottes et une défaite très nette de Ruyter qui, blessé, mourut 7 jours plus tard (le décès de ce grand amiral jeta la consternation sur toute la Hollande). Ce récit est suivi de la liste des navires français et de leur capitaine qui participèrent à cette bataille célèbre de notre histoire navale. L'auteur nous relate ensuite le combat tout aussi célèbre de Palerme (2 juin 1676) qui opposa 28 vaisseaux, 9 brûlots et 25 galères français à la flotte hollando espagnole qui fut une nouvelle fois sévèrement battue, laissant ainsi pour plusieurs années la suprématie navale européenne à la France, ce qui donna un avantage certain à Louis XIV lors de la conclusion de la paix de Nimègue du 10 août 1678. L'ouvrage se termine par le récit de la prise de Scaletta par les troupes françaises (novembre 1676).

A cette expédition de Sicile, avaient participé les plus grands marins du règne de Louis XIV. Outre Duquesne, Tourville, Valbelle, Coëtlogon déjà cités, on y trouve Jean Gabaret, Forbin, Preuilly d'Humières , d'Amfreville... L'évacuation de Messine et de la Sicile par les troupes françaises fut ordonnée par Louis XIV en janvier 1678.