SIGNAUX

SIGNAUX DE JOUR qui seront observés à l'ancre et à la voile par les batimens du convoi, sous les ordres de M. Le Marquis de La Gallissoniere, Lieutenant-Général des armées navales de sa Majesté, et commandeur de l'ordre royal et militaire de Saint Louis en mil sept cens cinquante-six. A Toulon, Chez Jean-Louis Mallard, seul Imprimeur du Roi, & de la Ville, 1756. ln-folio, brochage de l'époque, couverture sans titre.

1 f.n.ch., 24 pp., 3 ff.n.ch.

La Gallissonière avait reçu, début 1756, le commandement de l'escadre en armement à Toulon qui devait conduire à Minorque les 12.000 hommes du maréchal de Richelieu, chargé de reprendre l'île aux anglais. Parti le 10 avril, escortant avec 12 vaisseaux et 5 frégates un convoi de 176 bâtiments, il arriva le 18 à Ciutadella où le débarquement eut lieu sans incident. A la suite de cette opération qui entraîna la capitulation de Minorque le 29 juin, La Gallissonière livra avec 12 vaisseaux, le 20 mai, un combat mollement mené contre les 13 vaisseaux anglais de Byng qui battit néanmoins en retraite vers Gibraltar (à la suite de cette défaite, l'amiral anglais fut jugé par une cour martiale et exécuté). Ce fut la dernière campagne maritime de La Gallissonière qui mourut la même année, peu de temps après son retour à Toulon le 18 juillet.